Nos qualifications

Quelles qualifications peut-on préparer ?

  • Qualifications de soudeurs(euses)
    • Qualification Européennes de soudeurs suivant la norme 9606 :
      • 9606-1 : acier, inox.
      • 9606-2 : aluminium

Une qualification est valable sur une durée de 3 ans à condition d’être renouvelée tous les 6 mois. Une qualification valide des compétences pour souder avec un procédé, dans une position sur un type de matériau précis.

Métier : Le ou la titulaire de la certification est capable d’assembler par fusion les pièces métalliques constituant un ensemble mécano-soudé.

Après la formation : Il/elle peut exercer un emploi en fabrication de charpente métallique, ensembles chaudronnés, tuyauteries industrielles.

Evolution : Le ou la titulaire de la certification peut évoluer sur un CQPM 35 d’Assembleur au plan, un CQPM 59 de chaudronnier d’atelier, un CQPM 93 de tuyauteur industriel. Il/elle peut aussi chercher à obtenir des qualifications Européennes sur des matériaux différents soudés, dans des positions plus complexes.

Taux de réussite en 2020 : 75%

  • Certificats qualification paritaire de la métallurgie

Ces certifications sont destinées à valider les capacités professionnelles des personnes, nécessaires à l’exercice d’une activité, acquise à l’issue d’un parcours de formation ou d’une validation des acquis de l’expérience (VAE). Les CQPM permettent d'accéder à un emploi, de s'adapter à un nouveau poste de travail ou de contribuer à l'évolution professionnelle et au développement de nouvelles compétences. Les CQPM s’appuient sur un référentiel d’activités et un référentiel de certification. Ils assurent une reconnaissance professionnelle par les entreprises de la branche métallurgique. Les CQPM sont délivrés par les partenaires sociaux (représentants d’entreprises et de syndicats de salariés) au niveau national suite à l’avis des jurys paritaires tenus en région.

Dans chaque CQPM, il est possible de valider un ou des bloc(s) de compétence.

  • CQPM Niveau 5
    • CQPM 42 Soudeur Industriel

Métier : Le ou la titulaire de la certification est capable d’assembler par fusion les pièces métalliques constituant un ensemble mécano-soudé.

Après la formation : Il/elle peut exercer un emploi en fabrication de charpente métallique, ensembles chaudronnés, tuyauteries industrielles.

Evolution : Le ou la titulaire de la certification peut évoluer sur un CQPM 35 d’Assembleur au plan, un CQPM 59 de chaudronnier d’atelier, un CQPM 93 de tuyauteur industriel. Il/elle peut aussi chercher à obtenir des qualifications Européennes sur des matériaux différents soudés dans des positions plus complexes.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

    • CQPM 35 Assembleur au plan

Métier : Le ou la titulaire de la certification est capable, de positionner puis d’assembler par fusion les pièces métalliques constituant un ensemble mécano-soudé.

Après la formation : Le ou la titulaire de la certification travaille en autonomie complète dans les ateliers destinés à la fabrication d’ensembles et/ou sous-ensembles chaudronnés à partir de pièces préparées et conformes aux plans fournis, de plus de 3 mm d’épaisseur, de profilés et de tubes. Il s’agit en général de production de tout type (petite, moyenne ou grande série) réalisée avec le souci permanent de la qualité et de la sécurité.

Evolution : Le ou la titulaire de la certification peut évoluer sur un CQPM 59 de chaudronnier d’atelier, un CQPM 93 de tuyauteur industriel. Il/elle peut aussi chercher à obtenir des qualifications Européennes sur des matériaux différents soudés dans des positions plus complexes.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

    • CQPM 59 Chaudronnier d’atelier

Métier : Le ou la titulaire de la certification peut intervenir dans la réalisation de sous-ensemble de chaudronnerie sur des pièces unitaires ou de petites séries, et généralement de moyenne épaisseur.

Après la formation : Le ou la titulaire de la certification est susceptible de fabriquer à l’unité ou en petite série, des pièces primaires et des sous-ensembles chaudronnés en tôle métallique de moyenne épaisseur pour les secteurs agro-alimentaires, pharmaceutiques, bennes, coffrages, supports, ensembles mécano-soudés.

Evolution : Le ou la titulaire de la certification peut évoluer sur un CQPM 298 de niveau IV de chaudronnier polyvalent.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

    • CQPM 93 Tuyauteur(euse) Industriel(le).

Métier : A partir de dossiers techniques et d’instructions, il ou elle réalise par pointage et/ou assemblage mécanique la fabrication d’éléments de tuyauteries (diamètres de 2 à 6 pouces environ) destinées aux raccordements d’équipements industriels avec les alimentations en fluide.

Il (elle) peut être amené à travailler en atelier ou sur chantier, et ceci, sur des travaux neufs, des modifications d’installations, et des opérations de réparation ou de maintenance.

Après la formation :  Le ou la tuyauteur (euse) Industriel (le) intervient, généralement au sein d’une équipe sous la responsabilité d’une personne de qualification supérieure. Il travaille sur chantier et doit souvent effectuer des déplacements de plusieurs jours.

Evolution :  Le ou la titulaire de la certification peut un CQPM 59 de chaudronnier d’atelier. Il peut également obtenir des qualifications européennes de soudeur.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

    • CQPM 20 Opérateur (trice) en tôlerie

Métier : l’opérateur (trice) en tôlerie est amené à réaliser des opérations de débit et mise en forme de tôles par des procédés mécaniques exclusivement.

Ces opérations peuvent être réalisées sur des machines manuelles ou semi automatisées en suivant le contour de tracés de formes géométriques qu’il (elle) aura préalablement réalisé sur la tôle, mais également sur des machines automatisées ou CN préalablement réglées.

Après la formation :  Le ou la titulaire de la qualification travaille généralement dans des ateliers destinés à la mise en forme des métaux en feuilles (généralement en acier et d’épaisseurs inférieures à 3 mm) pour la réalisation d’éléments de tôleries de précision (carters de protection, armoires ou boitiers électriques, mobiliers métalliques, entre autre).

Evolution :  Le ou la titulaire de la certification peut évoluer sur un CQPM 59 de chaudronnier d’atelier.

Taux de réussite en 2020 : /

    • CQPM 34 Fraiseur industriel

Métier : Le ou la titulaire de la qualification, sous le contrôle d’un responsable hiérarchique, réalise des usinages de petites ou moyennes séries par enlèvement de matière (métallique ou composite), sur des machines-outils conventionnelles, à partir de dossiers de fabrication et dans le respect des règles de sécurité.

Après la formation : Le ou la titulaire de la qualification, travaille en usine sur la fabrication de pièces unitaires ou de petites séries. Il/elle peut mener de front une ou plusieurs machines.

Evolution : Le ou la titulaire de la qualification peut évoluer sur un CQPM 009 d’opérateur régleur sur machine-outil à commande numérique.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

    • CQPM 37 Tourneur Industriel

Métier : Le ou la titulaire de la qualification, sous le contrôle d’un responsable hiérarchique, réalise des usinages de petites ou moyennes séries par enlèvement de matière (métallique ou composite), sur des machines-outils conventionnelles, à partir de dossiers de fabrication et dans le respect des règles de sécurité.

Après la formation : Le ou la titulaire de la qualification peut évoluer sur un CQPM 009 d’opérateur régleur sur machine-outil à commande numérique.

Evolution : Le ou la titulaire de la qualification peut évoluer sur un CQPM 009 d’opérateur régleur sur machine-outil à commande numérique.

Taux de réussite en 2020 : 50 %

    • CQPM 009 Opérateur régleur sur machine-outil à commande numérique

Métier : Le ou la titulaire de la qualification réalise des usinages en série par enlèvement de matière (métallique ou composite), sur des machines-outils à commande numérique, à partir de dossiers de fabrication et dans le respect des règles de sécurité.

Après la formation :  Le titulaire de la qualification peut travailler dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la prothèse médicale, etc. Il travaille en usine en menant de front le fonctionnement d’une ou plusieurs machines.

Evolution :  Le ou la titulaire de la certification peut évoluer vers un poste de responsable d’atelier pour encadrer la production.

Taux de réussite en 2020 : 71%

    • CQPM 44 Ajusteur (euse) Monteur (euse) d’Outillages de Production

Métier : Le/la titulaire de la qualification met au point des outillages de production en réalisant par usinage, rectification et éventuellement soudage les pièces nécessaires. Il procède ensuite à l’assemblage des éléments et à la mise au point de la production. Les outillages qu’il/elle est amené(e) à réaliser peuvent être : Des outils ou gabarits de contrôle, des montages porte-pièces d’usinages, des outils de positionnement, de bridage, des outillages de manipulation ou de transfert de pièces. Pour la réalisation de l’ajustage et de l’assemblage des outillages de production, il/elle est amené(e) à utiliser des moyens spécifiques (Perceuse, Tour, Fraiseuse, Poste de soudage, Presse).

Après la formation : L’ajusteur (euse) monteur (euse) d’outillages de production agit dans l’atelier d’outillage pour l’assemblage de l’outillage mais également sur les machines de production pour les changements de série (changement de réglage, changement de configuration, …).

Evolution : L’ajusteur (euse) monteur (euse) d’outillages de production peut évoluer comme chef d’équipe. Il peut également obtenir un poste de chargé de contrôle qualité ou gestionnaire de production.

Taux de réussite en 2020 : /

    • CQPM 51 Conducteur Régleur de presse à emboutir

Métier : L’objectif du ou de la Le conducteur (euse) régleur (euse) à emboutir et / ou découper est d’obtenir une pièce en forme, éventuellement découpée. La pièce produite respecte les tolérances dimensionnelles, de forme et d’état de surface à partir d’un dossier de fabrication et dans le respect des règles de sécurité.

Après la formation : Le conducteur (euse) régleur (euse) sur presse à emboutir et / ou découper exerce ses activités au sein d’entreprises industrielles produisant des pièces embouties en petites, moyennes ou grandes séries soit sur des presses dont l’alimentation est manuelle, en continu ou avec des équipements transfert.

Evolution : Le conducteur (euse) régleur (euse) de presse à emboutir peut évoluer comme chef d’équipe.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

    • CQPM 80 Opérateur sur machine-outil.

Métier : Le ou la titulaire de la qualification réalise des usinages en série par enlèvement de matière ou abrasion(métallique ou composite), sur des machines-outils traditionnels ou à commande numérique, à partir de dossiers de fabrication et dans le respect des règles de sécurité.

Après la formation :  Le titulaire de la qualification peut travailler dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique, de la prothèse médicale, etc. Il travaille en usine en menant de front le fonctionnement d’une ou plusieurs machines.

Evolution :  Le ou la titulaire de la certification peut évoluer vers un poste de responsable d’atelier pour encadrer la production.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

    • CQPM 276 Rectifieur cylindrique

Métier : L’activité principale du titulaire porte sur la réalisation par rectification de pièces ou de formes de révolution pouvant être un cylindre intérieur, un cylindre extérieur, une surface perpendiculaire à un cylindre, un élément conique de faible progression.

Après la formation : A partir de dessins de définition, de gammes de fabrication, de documents techniques, le (la) titulaire du CQPM peut être amené(e), sous la responsabilité d’un hiérarchique, à mettre en œuvre suivant l’entreprise une rectifieuse cylindrique (universelle, intérieure ou extérieure).

Evolution : Le/ la rectifieur(euse) peut évoluer comme chef d’équipe. Il peut également obtenir un poste de chargé de contrôle qualité ou gestionnaire de production.

Taux de réussite en 2020 : 80 %

    • CQPM 311 : Polisseur Industriel

Métier : Le ou la titulaire de la qualification met en œuvre un processus de finition de surface utilisant successivement différents types d'abrasifs sur des pièces d’une taille de 30 mm à plusieurs mètres. En fonction de l’esthétique ou des caractéristiques de la pièce souhaitée par le client (surface brillante, satinée, sablée, …) le travail du polisseur consiste à partir d’un mode opératoire et/ou du plan de la pièce, à combiner différentes techniques adaptées à la nature du matériau (émerisage, polissage, avivage, satinage) afin d’aboutir au résultat souhaité. Son travail consiste à réaliser manuellement ou mécaniquement différentes opérations de polissage au contact d’abrasifs (outils disques abrasifs bandes abrasives, ou pates abrasives appliquées sur disque en cisal, coton, flanelle, roues compactes selon le niveau de finition). Tout au long de son travail il réalise des contrôles intermédiaires afin d’effectuer les retouches nécessaires jusqu’à l’obtention du rendu final.

Après la formation : Le/la titulaire de la qualification travaille en usine sous la responsabilité d’un chef d’équipe dans les secteurs de l’aéronautique, des prothèses médicales, du mobilier alimentaire, des pièces automobiles, des pièces d’accastillage, des cycles, …

Evolution : Le/ la polisseur(euse) peut évoluer comme chef d’équipe. Il peut également obtenir un poste de chargé de contrôle qualité ou gestionnaire de production.

Taux de réussite en 2020 : 83 %

  • CQPM Niveau 4
    • CQPM 298 Chaudronnier(ère) polyvalent

Métier : Le ou la titulaire de la qualification intervient sous la responsabilité d’un chef de chantier ou d’entreprise dans la réfection ou adaptation de sous-ensembles chaudronnés comportant un ou plusieurs raccordements de tuyauteries ; La réfection consistant à remplacer à l’identique par re-fabrication complète du sous ensemble, l’adaptation consistant par exemple à l’ajustement d’une longueur ou d’un positionnement d’éléments de chaudronnerie.

Après la formation : Le/la titulaire de la qualification est amené(e) à intervenir sur chantier pour effectuer des relevés techniques (prises de côtes, nature des matériaux et accessoires, analyse de l’état des éléments de chaudronnerie et repérer le chantier puis procéder au remplacement ou fabrication d’éléments de chaudronnerie (en atelier et/ou sur chantier), dans le respect des procédures et des règles de prévention de sécurité, d’hygiène et de santé.

Evolution : Le ou la titulaire de la qualification peut devenir responsable d’atelier, chargé d’affaire ou chef de chantier.

Taux de réussite en 2020 : 100 %

Modalité de passage des : 

 

 

Qualifications de soudeurs :
- Convocations écrite du stagiaire par le Centre de Formation.
- Réalisation d’un cordon de soudure, en présence d’un inspecteur appartenant à un organisme de contrôle sur une ou plusieurs pièces (suivant la qualification visée).
- Suivant le type d’assemblage des essais de validation sont réalisés le jour même ou quelques jours après dans un laboratoire de contrôle.
- Si les essais sont sans défauts hors norme, une qualification est envoyée au stagiaire dans un délai pouvant être compris entre 5 jours et un mois.

 

 

CQPM rénovés :

Pour pouvoir être présenté à l’examen du CQPM, le stagiaire doit renseigner un dossier technique qu’il réalisera soit pendant son alternance, soit pendant un stage en entreprise.
- Convocations écrite du stagiaire par le Centre de Formation.
- Réalisation d’une pièce en atelier au centre de formation sur une durée de 8h.
- Entretien oral de 30mn maximum afin de valider les capacités du CQPM.
- Pour l’obtention du CQPM, il faut :
o Que le dossier technique soit validé par le centre ressource correspondant.
o Que la totalité des capacités du CQPM soit validées par le jury lors de l’entretien oral.

 

 

CQPM non-rénovés :
- Convocations écrite du stagiaire par le Centre de Formation.
- Epreuve théorique d’une durée de 4 heures.
- Epreuve pratique d’une durée de 8 heures.
Note : Une note inférieure à 10/20 est éliminatoire pour la théorie.
Une note inférieure à 12/20 est éliminatoire pour la pratique.Les épreuves du CQPM sont corrigées dans un délai d’une semaine.